Objectifs

Objectifs et Critères

Le FERO n’a pas de vocation politique. Naturellement il est très attentif à l’évolution des évènements liés à la reconnaissance de l’ostéopathie en France.

Le FERO s’est donné pour mission d’enregistrer les Ostéopathes DO, soit par équivalence, soit diplômés par son jury Européen, et ce, depuis 1997.

Pourquoi un D.O. alors que les ostéopathes ont maintenant une autorisation d’user du titre d’ostéopathe délivrée sur dossier administratif ?

Les formations sont d’une extrême diversité et les prestations en cabinet également. N’est-il pas souhaitable d’avoir une harmonisation du niveau de prestation des professionnels de l’ostéopathie. Un langage commun, une approche équivalente, une harmonie de traitement, identiques à tous ceux qui considèrent que l’ostéopathie est un art, une globalité et qu’elle se doit d’être pratiquée avec un haut niveau de compétence.

N’oublions pas les principes de STILL… L’ostéopathie ne doit pas se réduire à un ensemble de techniques, mais ce traitement manuel s’attache à restaurer l’équilibre des êtres vivant leur permettant de recouvrir la santé qui est un état habituel d’équilibre de l’organisme.

C’est pourquoi le FERO propose d’effectuer un mémoire qui est une approche personnelle de l’ostéopathe afin de faire la synthèse et de concrétiser les connaissances acquises afin de réaliser un travail de globalité et faire partager ses recherches. Préparer un mémoire et le soutenir devant un jury international est une démarche de qualité qui rentre dans des normes définies par le FERO et son jury, avec des critères bien précis. Cette démarche permet d’intégrer un groupe de professionnels ayant des critères comparables et une certaine éthique du soin ostéopathique.

Mais quel est le devenir de cette profession?

Nous sommes actuellement au « moyen âge » de l’ostéopathie ! Certes la loi et les décrets ont enfin réussit à donner un cadre légal à notre activité qui ne satisfait pas tout le monde mais qui a le mérite de l’officialiser. Mais un long chemin reste à parcourir pour que l’ostéopathie continue à pérenniser les trois principes énoncés par A.T.STILL, qui restent plus que jamais d’actualité de nos jours :

  • L’homéostasie, faculté à maintenir une constante, un équilibre, une stabilité relative aux phénomènes physiologiques par l’autorégulation, l’autodéfense et l’autoguérison.
  • L’interrelation structure/fonction. La structure gouverne la fonction et inversement. Lorsqu’un trouble de la structure apparaît, les fonctions ne peuvent plus remplir correctement leur rôle. De même, une fonction déréglée perturbe la structure.
  • L’unité du corps : le traitement est global et ne scinde pas le corps en différentes parties.

Pour que l’ostéopathie moderne reste dans la tradition de ce que nous ont enseignés nos maîtres, et que le traitement manuel tel que nous le considérons respecte cette éthique, il faut que nous nous mobilisions et nous rassemblions pour défendre ces valeurs essentielles de qualité.

Le FERO a été fondé afin de structurer un registre de professionnels européens confirmés et ayant satisfaits aux exigences de temps d’étude et de niveau de connaissance et d’excellence. Il se veut le garant de la qualité scientifique de notre approche et doit continuer sa mission.