L’ostéopathie peut-elle améliorer l’amplitude articulaire de la ceinture scapulaire chez les patientes nécessitant une radiothérapie mammaire dans le cadre d’un cancer du sein.

Description

Mémoire réalisé par Laura LHEURE

 

Le cancer du sein est le plus répandu chez les femmes. Il bénéficie d’année en année d’un meilleur dépistage, d’une meilleure prise en charge et des recherches qui ne cessent de progresser. Le cancer du sein nécessite un ensemble de traitements qui s’étalent dans le temps et qui évoluent sans cesse sur le plan médical, physique, diététique, psychologique… De ce fait, les troubles rencontrés sont déjà pris en charge par les médecins, les kinésithérapeutes, les diététiciens, les psychologues et autres intervenants. Cependant, certains symptômes persistent. De multiples études ostéopathiques se sont intéressées aux effets secondaires possiblement rencontrés lors des traitements tels que la chirurgie et la chimiothérapie qui sont les deux pratiques qui laissent le plus souvent des effets notables. Néanmoins, les conséquences de la radiothérapie en général située en fin du traitement global ont été peu étudiées en ostéopathie et méritent d’être investiguées afin de rester dans les paramètres fondamentaux de l’ostéopathie tels que la globalité, l’inter relation entre la structure et la fonction ainsi que l’homéostasie. Cette étude de cas témoins, évalue la perte de mobilité de l’articulation gléno humérale sur trois consultations. Le but étant d’évaluer l’efficacité de l’ostéopathie sur une perte de mobilité et sur des douleurs rencontrées au cours d’un traitement pour un cancer du sein.

View Fullscreen

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’ostéopathie peut-elle améliorer l’amplitude articulaire de la ceinture scapulaire chez les patientes nécessitant une radiothérapie mammaire dans le cadre d’un cancer du sein.”