Latéralité et ostéopathie

Description

Mémoire réalisé par Jean-Jacques VIGNAUX

L’évidence de la grande diversité de symptômes liés aux troubles engendrés par le processus de latéralisation a porté toute mon attention. En effet la dyslatéralisation se présente comme un processus pathogène directement soumis à la cognitiond’un individu, sa capacité d’apprentissage ainsi que son cadre environnemental.
La physiologie normale humaine, appuyée par de nombreuses études, tend vers une latéralité dite homogène associant un œil, une main et un pied homolatéral.
La dyslatéralité se produit lorsque la latéralité gestuelle ne correspond plus à la latéralité morphologique. Ce trouble n’est que rarement seul et complémente des épisodes dysarthrique ou dyslexique par exemple. La pratique de l’escrime, dans diverses contraintes musculo-articulaires, favorise une dyslatéralisation. Par le biais de nombreuses recherches associant ostéopathie, posturologie et neurosciences nous allons chercher à établir un une méthode de diagnostique ostéopathique en faveur d’une latéralité homogène (ceintures scapulaire et pelvienne, vertèbres charnières et pivots) pour écarter les symptômes douloureux survenant lors de la pratique de l’escrime. La synthèse de recherche ainsi faite nous permettra de situer l’évolution du processus de latéralisation dans notre patrimoine. Cette méthode expérimentale va être comparé avec l’évolution de la douleur chez 16 sujets escrimeurs, comparaison par laquelle nous soumettrons des résultats. Un premier questionnaire s’appuyant sur plusieurs recherches antérieures sera mis à disposition des sportifs, qu’ils rempliront au cours de leurs entrainements.
Un second questionnaire comparatif sera délivré à ces mêmes bassins de population 1 mois après les traitements.
Les résultats ainsi obtenus feront l’objet d’une discussion, d’une conclusion et de perspectives.

View Fullscreen

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Latéralité et ostéopathie”