Lien entre une fixation utérine idiopathique et les dysfonctions de flexion plantaire et de cuboïde par la latéralité

Catégorie :

Description

Mémoire réalisé par ROGHI Emilie

L’utérus est normalement antéversé et antéfléchi, mais nous savons que 20 à 25% des femmes peuventêtre rétroversées et rétrofléchies. Suite à cette découverte, Mr FERRU Bernard s’est intéressé de plus près à ces dysfonctions pelviennes. Ce mémoire a pour but de continuer et appuyer son hypothèse d’un lien direct entre l’utérus et le membre inférieur. Ma recherche dans ce mémoire, a d’abord été de prouver le lien existant entre certaines dysfonctions du membre inférieur, en particulier sur le pied, et la sphère pelvienne. Après avoir eu assez de patientes représentant mon étude, je me suis intéressée à la manière dont ce lien entre sphère viscérale basse et sphère podale est mis en jeu. Nous avons d’abord essayé de mettre en lien une chaine anatomique dysfonctionnelle mais nous nous sommes rapidement aperçus d’un lien étroit avec la posturologie et l’étude des capteurs bas. Après avoir étudié cette corrélation, nous avons mis au point un protocole d’observation posturologique basé sur les lignes horizontales de face, et un protocole de tests ostéopathiques de l’utérus, de ses liens anatomiques et du membre inférieur. Apres cette étude fini, nous avons répertorié nos résultats dans un tableau et nous avons pu remarquer que les dysfonctions de capteurs bas en posturolgie se classifie par : dysfonctions de l’étage viscéral sous mésocolique, de dysfonctions du bassin et de dysfonctions de capteurs (podale ou plantaire). Ce qui nous a conforter dans l’idée d’une chaine dysfonctionnelle partant de l’utérus et qui influencerai bassin et pied. De cette expérience, nous pouvons en conclure un possible lien entre une fixation pelvienne et la physiologie de la marche. Cette recherche pourrait éviter à certaines patientes se plaignant de douleurs podales, de ne plus souffrir et d’éviter de porter des semelles qui ne corrigent que les symptômes et non la cause du problème. Nous espérons grâce à cette étude faire avancer la recherche ostéopathique, la profession et surtout la rendre plus riche aux yeux des autres praticiens de santé.

View Fullscreen

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Lien entre une fixation utérine idiopathique et les dysfonctions de flexion plantaire et de cuboïde par la latéralité”